14 Décembre 2016 : annoncera les nominés des SAG Awards

07 Mai 2017 : "Return To Tree Hill" de EyeCon à Wilmington

20 & 21 Mai 2017 : "Don't Mess With Chicago" de  Empire Conventions à Paris

Crimes Moraux

Source : www.sophiabush.com

Date : Février 2011

Mesdames. Je veux que vous toutes essayez d’imaginer quelque chose avec moi. Imaginez être jetée en prison parce que vous avez eu le courage de quitter un homme qui vous bat. Imaginez être emprisonnées parce que vous refusez d’épouser un homme qui vous a violé. Imaginez être condamnées à dix ans derrière les barreaux parce qu’un homme dans votre famille a assassiné quelqu’un et a décidé que vous purgeriez sa peine de prison pour lui. Si vous vivez en Afghanistan, ces scénarios ne sont pas imaginaires du tout. Elles sont toutes des choses fréquentes, et les femmes qui sont emprisonnées pour « des délits » comme ceux-ci sont accusées de, préparez-vous pour ce terme unique, « crimes moraux. »

Je suis tombée par hasard sur un article parlant de ce sujet en lisant l’édition de février du magazine Marie Claire. J’ai un tel point faible pour Michelle Williams que j’ai pris le magazine brillant le jour de sa sortie, pour que je puisse être l’une des millions de femmes à travers le pays soutenant une dame tellement éblouissante, talentueuse et éloquente. Et, évidemment, pour que je puisse regarder les vêtements. Oh les vêtements qu’elle porte ! Cette femme est l’une de mes plus grandes icônes du style moderne. Et l’ancienne étudiante d’une très longue série qui a été tournée dans Wilmington, en Caroline du Nord. Sa carrière me donne l’espoir qu’il peut y avoir de la vie, et une vie d’accomplissement, quand vous quittez le nid sûr et confortable du travail après presque une décennie dans une petite ville confortable que nous, les gens du pays, appelons ‘Wilmywood’.

Mais je m’éloigne. Dans Marie Claire, vous pouvez parcourir les pages de mode, ou ma section préférée, vous concentrez sur l’actualité. Marie Claire, chapeaux à vous ! Ce magazine fait un travail incroyable en présentant des problèmes mondiaux dont les femmes doivent être au courant, nous donnant pendant tout ce temps les mises à jour de la mode magnifique et complète. Beaucoup de magazines font l’un ou l’autre, mais j’ai appris plus que vous ne l’imaginerez à propos des femmes sur toute la surface du globe grâce à ce magazine mensuel. La Rédactrice en chef Joanna Colonel est une de ces femmes qui se lève pour des femmes partout, peu importe si vous vous battez pour votre droit de vivre la vie comme bon vous semble, ou pour votre droit de porter un costume de pouvoir violet dans le bureau d’un avocat. Elle aime les problèmes mondiaux et elle aime les chaussures. Tout comme moi. En tant que dames nous sommes indéniablement à multiples facettes, et pour ma part je pense que vous pouvez être à la mode et intelligente. Joanna le prouve chaque jour. Et donc quand elle met quelque chose dans la lettre de la rédactrice — que je lis toujours en premier — j’écoute. Et aussitôt que j’ai lu la notice publicitaire à propos des « crimes moraux » et leurs victimes féminines, j’ai tourné jusqu’à la page 96 pour lire l’histoire complète. (Oui, même avant que mes globes oculaires n’aient jailli sur Michelle.)

J’avais entendu parler de présences semblables auparavant. Je pense qu’il serait presque impossible d’être une jeune femme consciencieuse et ignorait le terme affreux ‘le meurtre d’honneur.’ Ce terme vient d’une pratique très sombre avec des racines dans le MOYEN-ORIENT et l’Asie, où une femme est assassinée pour s’être comportée d’une façon qui « humilie » sa famille. Comme le fait d’avoir un petit ami. Les Nations Unies estiment que le nombre annuel de meurtres d’honneur est de plus de 5,000. Ces crimes sont souvent atroces et brutaux, avec des victimes féminines étant poignardées, lapidées, incendiées, même attachées et enterrées vivantes.

Récemment, nous avons vu ce coup de pratique effrayant près de la maison avec les dernières nouvelles de la magnifique jeune star de Harry Potter Afshan Azad, dont le père et le frère sont accusés d’avoir tenté un meurtre d’honneur. Tout ça parce que la famille de la jeune fille est Musulmane, mais elle est amoureuse d’un garçon hindou. Les hommes sont accusés de l’avoir battu avec les poings fermés, de l’avoir traîné autour de sa maison et de l’avoir jeté telle une poupée de chiffon. Il a été  rapporté que comme Afshan luttait pour respirer, ils l’ont menacé de mort.

Le fait que sa famille tenterait un crime aussi terrifiant me fait mal à l’estomac. Et pour quoi ? Pour aimer un garçon qui est d’une religion différente ? Je suppose que pour beaucoup d’entre vous cette idée est absurde, comme je pense que ça le devrait. L’amour et l’amour. Peu importe votre foi, race, orientation sexuelle, taille, forme, contexte socio-économique. Peut-être que je ressens ça si fortement parce que j’ai grandi avec des contes de fées classiques. Mais j’ai aussi grandi dans des cours de karaté, sur des selles de chevaux, et sur la notion générale que les femmes sont géniales; nous pouvons être nos propres chevaliers dans notre propre armure brillante; nous pouvons ‘conduire’ notre propre cheval. Si l’homme de vos rêves veut aller de votre côté, fabuleux ! Et si vous voulez rester à la maison avec les bébés et le laissez partir “Hi Ho!” tous les jours au travail … vous l’avez deviné … fabuleux ! Nous sommes indépendantes, fortes, et capables de vivre avec ou sans un homme. Ou une femme peu importe. Si vous vous languissez de vous marier alors faites le. Si vous voulez être célibataire pour toujours, faites le. Si vous et votre petite amie choisissez de vous marier (j’espère dans n’importe quel état bientôt) et d’avoir des bébés, faites le ! Mesdames, nous avons des options. Nous devons être quiconque nous choisissons et nous avons le droit de faire des nouvelles versions de ces choix quand nous le désirons tant.

Donc encore, pensez à toutes les façons dont nous sommes puissantes, j’insiste, imaginez être jetée en prison parce que vous vous êtes soutenues vous-mêmes. Ou, essentiellement, simplement parce que vous avez un vagin. Dans l’histoire de Karen Day du magazine Marie Claire, nous sommes présentées à une jeune femme Afghane nommée Badia. A 16 ans, Badia a tenté de fuir sa maison avec sa fille qui venait de naître parce que son mari de 40 ans — ouais, vous avez bien lu. Un mari de 40 ans — qui l’a bat tous les jours. Cet homme la battait depuis qu’ils s’étaient mariés. Et ce qui est presque plus pervers qu’un homme de 40 ans se mariant à une fille de 12 ans, c’est le fait que dans leur village cet homme était considéré comme ‘gentil’ parce qu’il ne l’a pas tué elle et sa fille. S’il l’avait fait, personne ne l’aurait jugé, sans parler du soin, parce que sa jeune femme a été considérée inutile pour ne pas produire un fils.

Alors une nuit, incapable de vivre dans la crainte plus longtemps, Badia a couru. Elle a été attrapée, et emprisonnée pour, comme Day explique, « le crime moral d’avoir quitté la maison de son mari sans sa permission. » Et non seulement son bébé a été jeté en prison aussi, mais ils devront aussi servir des monstres pendant 10 ans pour ce « délit » prétendu. Et son histoire de battements, et la terreur qui suit ont fait qu’elle est devenue une insomniaque, ça n’importe à personne où elle vit. En Afghanistan, si deux hommes accusent une femme d’un crime, elle va en prison. Fin de l’histoire. Il n’y a pas besoin de preuve ou évidence contre elle. Et vous vous rappelez du paragraphe un ? Les hommes peuvent faire passer leurs peines pour leurs crimes sur leurs femmes. Donc vous pouvez être jetée en prison pour que votre mari soit libre. Vous pouvez être emprisonnée pour avoir eu une liaison. Vous pouvez être emprisonnée si votre mari vous accuse simplement d’avoir une liaison. Et pour tous ces crimes, vous pouvez aussi être tuée.

« 860 femmes sont actuellement derrière les barreaux dans le pays, avec 620 filles entre les âges de 12 et 17 ans, et 280 enfants. » Et ces prisons décrépites et mal gérées. Les femmes se retrouvent souvent elles-mêmes sans lait pour leurs bébés, et les températures peuvent tomber au dessous de la congélation. Heureusement, le Département de l’État Américain et le Corrections System Support Program (CCSP) travaillent pour améliorer les conditions dans lesquelles ces femmes et enfants vivent derrière les barreaux. Comme Day l’explique, ils « réparent des bâtiments qui s’effondrent, augmentant les normes d’exploitation, et forment des surveillants Afghans. Quand les fonds le permettront, les organismes à but non lucratif fourniront des classes d’alphabétisation, des services médicaux de secours, et un psychologue. » Mais les fonds sont très rares.

C’est là où les filles cools de MC entrent. Comme ce n’est pas faisable pour la plupart d’entre nous de sauter dans un avion pour aller faire du bénévolat dans les montagnes de Hindou Kouch, elles ont réussi à trouver un moyen afin que vous puissiez y contribuer de votre bureau. Visitez www.marieclaire.com/shirt pour commander ce tee-shirt « Not Guilty » [= "Non Coupable"]. Le projet The Afghan Women’s Justice envoie les revenus aux groupes à but non lucratif aidant ces femmes et enfants en prison. Le tee-shirt est à 25 $, et cet argent achète le lait d’un enfant pendant un mois ou des fournitures scolaires pour 10 prisonnières. Un autre exemple de mode et de problèmes mondiaux faisant une paire.

Voici quelques articles en plus sur ce sujet qui valent la peine d’être lu :

Et si vous voulez vraiment rester informés à propos des problèmes des femmes partout dans le monde, et savoir à quoi les femmes font face dans les pays en voie de développement, je vous supplie de lire le livre Half The Sky de Nick Kristof et Sheryl WuDunn. C’est inspirant, ça ouvre les yeux, et c’est important.

http://www.halftheskymovement.org/

*Merci Karen Day et Joanna Coles d’apporter ce problème, et d’une façon si pratique de donner un coup de main, au premier rang de nos esprits. Et Karen, mille mercis pour m’avoir autoriser à réécrire quelques parties de ton merveilleux article.*

http://www.marieclaire.com/world-reports/news/latest/afghan-women-in-prison