14 Décembre 2016 : annoncera les nominés des SAG Awards

07 Mai 2017 : "Return To Tree Hill" de EyeCon à Wilmington

20 & 21 Mai 2017 : "Don't Mess With Chicago" de  Empire Conventions à Paris

ELLE Magazine - Comment Sophia Bush utilise sa voix pour faire une différence

Source : www.elle.com

Date : Août 2013

Alerte admiration : Comment Sophia Bush utilise sa voix pour faire une différence

 

Sophia Bush n’est pas seulement magnifique et créditée pour avoir joué l’un de nos personnages préférés de la CW (Brooke Davis dans One Tree Hill), elle a aussi son intelligence qui correspond à sa beauté. Superbe sur ses talons accueillant les VH1 Do Something Awards ce mois-ci, elle a déjà établi un partenariat avec la grande chaîne Target sur un programme pour aider à financer des écoles à travers le pays. Avec d’autres célébrités ambassadrices telles que La La Anthony et Gabby Douglass, Bush est l’un des porte-parole pour Give With Target, une initiative pour augmenter le financement scolaire de 5 millions de dollars. Venez voir comment vous pouvez vous impliquer ici.

Seulement deux heures après que le programme est commencé hier, Bush est venue dans notre bureau (portant des bijoux Dannijo, pas moins) pour nous divertir avec des histoires à propos du temps passé devant Michelle Obama, faire partie du casting de la vidéo de Passion Pit, et comment elle a utilisé la voix de Brooke pour aider les jeunes femmes.

  • Comment t’es-tu impliquée avec Target sur ce projet ?
    J’étais en train de plaisanter il y a deux mois en disant, « Si j’avais des millions de dollars, je serais tout simplement en train de travailler sur l’enseignement en Amérique. » Ensuite, certains d’entre nous avions un dîner à l’évènement Lauren’s FEED launch with Target organisé par Lauren Bush, et je parlais de l’enseignement. Un des employés du bureau était genre, « Sais-tu ce que nous faisons en Septembre ? Nous donnons des millions de dollars. » C’était une sorte de chose parfaite. Target donne 5% de ses profits pour la charité chaque année.
  • Quelle était ta partie préférée au lycée ?
    J’étais une grande intello. Lors de ma terminale j’ai adressé une pétition à mon directeur pour me laisser prendre deux cours d’anglais en même temps et ne pas prendre maths. Soudainement, je lisais quatre livres par semaine et j’écrivais sur copie double, et je n’ai jamais été plus heureuse. J’ai eu les plus incroyables professeurs d’Anglais et de littérature à l’école, et ça a vraiment influencé mon amour pour l’orale. C’est ce qui m’a rendu motivée pour étudier le journalisme à l’université. J’aime les éditoriaux et les documentaires. Tout cela est venu grâce à l’occasion que j’ai eu de me perdre dans la bonne écriture quand j’étais enfant.
  • Tu as dit que ton premier rôle dans une pièce de théâtre scolaire t’a mené à une carrière d’actrice.
    C’était tout compte fait un bon accident. C’était incohérent pour mes parents quand je suis rentrée à la maison et dit, « Alors, vous savez que je planifiais d’aller à l’école de médecine ? Et bien, je pense que je vais faire ça à la place. » Ma mère et mon père ont pensé que je m’ennuierais au bout d’un an. Tout a bien fonctionné.
  • Comment c’était alors de changer et jouer un personnage qui était au lycée dans « One Tree Hill » ?
    Nous avons commencé à tourner la série deux semaines après mon 21ème anniversaire. J’étais à l’université, donc ça ne semblait pas tellement loin. Quand nous avons eu finis, nous racontions des histoires sur le fait que nous étions plus proches de qui nous étions en tant qu’adultes. C’était une évolution réellement agréable. Nos personnages ont pu grandir dans cette série, et nous avons pu grandir sur ce plateau de tournage, ensemble.
  • Comment étais-tu au lycée par rapport au personnage de Brooke la lycéenne ?
    Assez différente ! Il y a eu une ligne super, quand Brooke défendait une sorte d’intuition qu’elle avait eu, elle a dit : « Je ne suis pas un livre intelligent, mais je suis Brooke l’intelligente ! » J’entrais comme l’enfant qui était toute la classe d’anglais au lycée donc, différente oui.
  • Qu’en est-il en termes de vos relations ?
    Une lutte que j’ai vraiment estimé importante de surligner c’était quand elle soutenait les termes d’approbation, les hommes, et l’attention. Mes parents m’ont élevé en m’apprenant à ne pas me concentrer là dessus, et je suis aussi allée à une école pour filles. Brooke était une fille qui ne recevait pas d’amour à la maison et trouvait de l’approbation en sortant avec des gars. Je n’ai jamais eu cette expérience – et je suis reconnaissante pour ça – mais je suis aussi reconnaissante que ceci est une conversation que j’ai eu avec des filles. Ce n’est pas un sujet facile. Les adolescents faisant l’amour n’est pas quelque chose dont les gens veulent discuter. Même que je me suis sentie inconfortable; je ne voulais pas montrer cet exemple pour les jeunes femmes ! Mais ça a fini par être vraiment super pour lever le voile et avoir une plateforme pour être honnête avec les femmes.
  • Et bien, Brooke et toi avez certainement des points en commun concernant l’amour pour la mode. A propos de quels shows de la New York Fashion Week es-tu excitée cette saison ?
    Je suis si enchantée de la vision des gens et aussi comment elles peuvent être différentes. Vous pouvez regarder Rodarte, Narciso [Rodriguez], et Calvin Klein, et ensuite de partir de Rebeccas Taylor pour aller vers Altuzarra – il y a ce mixe incroyable de tellement de belles marques et de l’esthétique incroyable. Il y a quelque chose à propos de la mode – peu importe si nous parlons de couture ou de la haute – qui permet aux femmes de se décider, « Quelle femme j’ai envie d’être aujourd’hui ? Est-ce que je me sens androgyne et inspirée par les vêtements masculins, ou suis-je dans l’atmosphère de cette sorte de chose bohémienne estivale ? » Ca nous donne de l’espace pour être en accord avec notre humeur et notre identité. Donc je suis toujours très excitée de voir ce que tout le monde fait.
  • Nous voyons que tu portes beaucoup de pièces Dannijo aujourd’hui. Es-tu fan ?
    La plus grande. Celles-ci sont mes copines ! Et c’est amusant – nous sommes toutes genre, fans les unes des autres.
  • Si tu n’étais pas une actrice, que ferais-tu ?
    Je veux dire, qui ne veux pas secrètement être musicienne et faire de la musique comme Johnnyswim ou The Lumineers et tout simplement jouer de la guitare acoustique toute la journée ? Mais si je n’étais pas actrice, je travaillerais probablement dans le journalisme.
  • A propos de quoi voudrais-tu écrire ?
    L’actualité : des choses descriptives, basées sur des problèmes qui se passent dans le monde. Certains sont difficiles, certains s’élèvent, certains sont vraiment inspirants. J’aime ce grand espace. J’ai justement parlé à une conférence pour 1 500 jeunes personnes à propos de ce que veux dire être un citoyen global – de tenir un passeport qui vous donne l’entrée dans tous les pays du monde. C’est un luxe que nous avons maintenant. Si c’était mon travail de courir partout et explorer ça, je serais carrément excitée.
  • Retournons à la musique, nous avons vu que tu étais dans la vidéo « Carried Away » de Passion Pit. Comment as-tu obtenu le rôle ?
    Nous avons fait la connexion il y a des années quand j’ai réalisé un album pour la Côte du Golfe après la fuite de pétrole de Deepwater Horizon pour récolter de l’argent, et les 3 premiers groupes qui ont accepté étaient The Black Keys, Passion Pit, et Damien Rice. [Plus tard], un ami à moi qui est un excellent producteur a appelé, et a demandé si je voulais être dans la prochaine vidéo de Michael. Et j’étais genre, « Qu’est-ce que tu es en train de dire ?! » C’était tout simplement magique – tellement de fun. Nous étions tous à Coachella à un moment, regardant ce groupe. J’étais debout avec mon petit ami, et Michael était debout là-bas avec sa femme, et j’ai pensé, « C’est un moment carrément bizarre pour moi : je traîne avec mon ami, mais mon ami est le chanteur principal de l’un de mes groupes préférés. » Il y a des moments où je pense, « Mon travail est tellement bizarre et cool ! »
  • Qu’est-ce qui s’est passé quand tu as rencontré Michelle Obama à l’inauguration cette année ?
    J’ai tout simplement gelé. J’étais morte. J’ai rencontré le Président une fois avant, et j’ai travaillé avec eux sur certaines choses, mais je n’avais pas rencontré Michelle. Quand j’ai été présentée à la Première Dame, elle a dit, « Et bien, regarde toi avec ta frange ! Tu sais, j’essaie juste d’être toi ! » Et a pointé ma frange puis la sienne. Et ensuite je suis morte. Et je me suis rendue compte que je la regardais fixement. Je pense avoir dit distinctement, « Je t’aime ». Et alors j’ai réalisé que ça devenait bizarre, et je me suis retournée et j’ai marché plus loin. Une certaine personne du Service Secret aurait dit genre, « Vous allez être capturée, vous devez partir. » C’était un compliment vraiment adorable.
  • Est-ce que tu aimerais un jour travailler dans la politique ?
    J’aimerais travailler sur la politique, mais je trouve que la politique est incroyablement frustrante et lente, et toute cette bureaucratie et paperasserie me rendent tout simplement folle. Je serais tout simplement la première à me montrer et à commencer à crier, « Ceci est ridicule ! » Je ne sais pas si se serait une chose à faire. Je préférerais y être affectée, à l’extérieur. Nous verrons – qui sait. Demandez-moi dans dix ans !