Bienvenue sur Wonderful Sophia Bush, votre source francophone #1 sur la talentueuse actrice, productrice, et activiste Sophia Bush. Découvrez toute l'actualité, des dossiers exclusifs, vidéos, photos, traductions ... de l'actrice connue pour avoir incarné la jolie Brooke Davis dans la série One Tree Hill, ainsi que le rôle du Détective Erin Lindsay dans la série Chicago PD. En 2017, elle signe un nouveau contrat avec 20th Century Fox TV qui lui offre un poste de productrice exécutive et un rôle dans un nouveau pilote !
On vous souhaite une agréable visite et vous remercie pour votre fidélité...    ღ Ali & Julie ღ



Télévision 2014

Accès rapide :
  • Young Hollywood - 20 janvier 2014

  • Late Night with Seth Meyers - 28 février 2014

    Concernant ses apparitions dans SVU/Chicago Fire/Chicago PD

    Sophia : J’ai eu une grosse semaine. Quelqu’un m’a tweeté en disant, « Tu joues le même personnage dans 3 séries en 25 heures, est-ce le record du monde ? » Donc si c’est le cas, faites-le moi savoir. Si c’est quelque chose, je serais très excitée !

    Le fait d’avoir travaillé avec Ice-T sur Chicago PD

    Seth : Tu as pu travailler avec Ice-T, ce qui pour moi serait la chose la plus excitante.

    Sophia : Oui ! Ça l’est plutôt aussi pour moi. Je me suis pratiquement assise devant lui et j’étais genre, « Raconte-moi toutes les choses. »

    Seth : Toutes les choses ! Raconte-moi tout à propos de tout !

    Sophia : Ouais, toutes les choses !

    Seth : As-tu rencontré Coco [la femme de Ice-T] ?

    Sophia : Ouais, j’ai rencontré Coco. Elle est venue à Chicago. Elle est si minuscule et tellement amusante ! Et les deux ensemble sont géniaux !

    Le fait de vivre dans Chicago

    Sophia : Alors, Chicago est génial. Le froid polaire n’est pas génial.

    Seth : Non. C’est dur à Chicago. Les gens ici ne réalisent pas tellement à quel point Chicago devient froid.

    Sophia : Non. Vous ne pouvez pas comprendre jusqu’à que vous soyez dehors et supposé sortir un dialogue dans une scène. Et nous sommes des flics, donc nous sommes supposés avoir l’air cool. Genre avec les vestes en cuir. Et votre visage gèle. Et très rapidement, le « on devrait rester professionnel » devient … [voir la vidéo à 2 minutes]. Jason Beghe n’arrête pas de plaisanter, genre « Ils vont commencer à l’appeler Chicago Stroke. Personne ne peut nous comprendre. » C’est affreux !

    La nourriture de Chicago

    Sophia : C’est pour moi le but de la vie. C’est tellement spécial ! Je suis embarrassée mais aussi fière, d’être une fidèle à tellement de restaurants.

    Sa rencontre avec Seth Meyers

    Seth : Nous nous sommes rencontrés dans Los Angeles, à un événement de presse. Tu connais mon frère donc il t’a dit bonjour, et genre quelques heures plus tard nous étions dans un vol ensemble. Et donc je t’ai vu et je me suis dit, « Je devrais aller la voir et lui dire bonjour. » Tu avais tes écouteurs et je suis venu vers toi …

    Sophia : C’était pas tellement les écouteurs … J’aime le réseau social, je l’aime beaucoup ! Et j’étais vraiment captivée par le portable, je crois que je tweetais comme ça.  Genre presque en louchant. Et j’ai entendu quelqu’un, toi, dire mon prénom. C’était le, « Sophia ! » et j’étais genre « Aaaah ! Oh ! » Et j’étais genre, « Je ne sais pas ce que je pensais qu’il allait m’arriver. »

    Seth : Tu as réagi d’une façon qui a rendu le reste du vol étrange pour nous deux. J’étais assis là et j’avais l’impression que les gens étaient genre, « C’est l’homme qui a fait peur à cette adorable dame. »

  • The Queen Latifah Show (2 avril 2014)

    Sophia nous parle un peu de son rôle dans Chicago PD. Elle nous dit que depuis qu'elle joue dans cette série, elle ne cesse de vouloir câliner les policiers ! En effet, après leur nombreux entrainements avec le SWAT, ... Sophia a vraiment été touchée par le dévouement de ces hommes et femmes ! Elle les voit comme des super-héros !

    Latifah : Qu’as-tu appris maintenant que tu joues ce rôle dans Chicago P.D. ?

    Sophia : Les choses que nous avons apprises et que nous apprenons sont incroyables. Mais je pense que la première grande différence … vous l’avez probablement expérimenté. La plupart d’entre nous devenons paranos ou effrayés de la police. Genre quand un flic arrive derrière vous et vous êtes genre, « Oh mon dieu ! Est-ce que je roule trop vite ? Est-ce que j’ai mis mon clignotant ? Est-ce qu’ils vont m’arrêter ? Qu’est-ce qui va se passer !? » Et maintenant j’ai ce besoin envahissant de câliner les policiers. Partout où je les vois. Et nous avons tourné depuis Août mais la série a commencé en Janvier. Donc pendant les 6 premiers mois de tournage, mes amis, mon petit ami, tout le monde devait être genre, « Hey ! Ils ne savent pas pourquoi tu veux leur faire un câlin. Ne fais pas ça ! Ils vont penser que tu es folle et tu vas te faire arrêter ! »

    Latifah : Pourquoi voulais-tu les câliner ?

    Sophia : C’est vraiment profond. Quand nous sommes arrivés à Chicago, nous avons fait une semaine d’entraînements avec les Officiers de L’intelligence, avec l’équipe du SWAT, et des conseillers techniques. Juste le travail physique qu’ils font est vraiment inspirant. Mais la chose qui m’a vraiment affecté profondément en tant qu’être humain, c’était de m’assoir avec eux … nous les voyons comme des héros ! Nous les voyons comme de réels super-héros. Ils sont intouchables, tellement forts … et donc ils se sont assis en nous racontant leurs histoires sur ce qui les ont amené à vouloir devenir flics, à propos des visages qui les hantent quand ils vont dormir le soir, à propos des gens qu’ils ont essayé de sauver mais ils ne pouvaient pas, à propos de situations de vie et de mort, sur le fait de perdre des collègues pendant le travail … et tout ceux-ci est réel. Et ces gars et ces femmes dans les forces se mettent en danger tous les jours. Et nous le savons même pas. Nous pouvons dormir comme des bébés la nuit et nous n’avons aucune idée de ce qu’ils sacrifient. Et donc de jouer, même un morceau de ça, c’est une responsabilité que je ne prends pas à la légère. Et je suis vraiment honorée.

  • The Queen Latifah Show (2) (2 avril 2014)

    Sophia nous parle de ces débuts dans le métier, de son premier mariage, et surtout de sa rencontre avec le président Obama.

    Sophia : Quand j’ai commencé à travailler dans ce business, j’étais un peu intimidée et je n’étais pas préparée concernant les gens qui veulent toucher votre vie. Et quand tout le réseau social a commencé à se développer, niveau technologie, j’ai pensé que c’était vraiment cool. Mais par rapport à ma vie émotionnelle, j’ai pensé, « Pourquoi devrais-je donner plus d’espace aux gens pour s’y incruster ? »

    Latifah : Ils se sont un peu introduit dans ton business …

    Sophia : Oh oui. Oh oui !

    Latifah : Tu as eu un mariage célèbre …

    Sophia : Vous savez, j’avais 22 ans et j’étais stupide et genre pas du tout préparée. Quand j’ai observé cette zone, je voulais sauter dedans. Et à un moment, des amis m’ont dit, « Tu sais, tu as 30 personnes qui viennent pour le dîner, pour parler de ce qui se passe dans le monde, des atrocités envers les droits humains en Afrique, et le grand besoin d’écoles en Amérique du Sud. Et tu nous parles des calottes polaires, et il y a toujours quelque chose dont tu as envie de parler ! Pourquoi laisses-tu ta peur te retenir et te faire taire ? Ce que tu partages avec ceux que tu connais, tu devrais le partager avec le monde. » Alors j’ai commencé à tweeter et je ne me suis plus arrêtée. Et nous voilà ! Et ensuite j’ai rencontré le Président !

    Latifah : Et ensuite tu as rencontré le Président ! Et la Première Dame ! Et vous aviez quelque chose en commun par ici …

    Sophia : Ouais ! J’ai gardé mon calme, parce que j’étais préparée en quelque sorte. J’étais genre, « Ne sois pas anxieuse pour parler au Président. Dis bonjour, dis encore que c’était un plaisir de travailler sur la dernière campagne … » et puis là voilà ! Et il me voit genre, « Regardes là ! » Et il dit, « Je paris que tu n’as pas rencontré la Première Dame encore ? » Et j’étais genre, « Non ! » Donc je lui serre la main et il me dit, « C’est ma femme. » Et je suis genre, « Bonjour Mme Obama ! C’est un plaisir de vous rencontrer ! J’aime ce que vous faites pour les femmes et je pense que vous êtes très inspirante ! » Et elle venait juste de couper sa frange, et j’avais une frange ! Et elle était genre, « Tu sais, j’essaie juste d’être toi. » Et j’étais genre, « Oh mon dieu ! » Et puis je suis morte de nouveau ! Et j’ai probablement été transportée en dehors de la Maison Blanche par le Service Secret pour prendre l’air. Genre, « Je ne suis tout simplement pas aussi cool les gars ! »

  • The Queen Latifah Show (Promo) (2 avril 2014)

    Date de diffusion : 2 avril 2014

  • The Late Late Show With Craig Ferguson - 16 mai 2014

    Sophia évoque la rédaction de l'avant-propos du livre I am that girl, de son voyage au Moyen-Orient, et de Chicago !

    CRAIG : Comment tu vas ? Tu es superbe ! Tu fais du sport ou autre ?

    SOPHIA : Et bien tu sais, je m’attaque à de grands hommes maintenant pour vivre. Hmmm … laisse-moi reformuler ça autrement. Je joue une officier de police pour vivre maintenant donc je cours plus que j’en avais l’habitude … ce qui était jamais parce que je n’aime pas courir.

    ************

    CRAIG : Tu devrais écrire un livre. As-tu écrit un livre ?

    SOPHIA : Je n’ai pas écrit le livre, mais ma meilleure amie vient d’écrire un livre à propos d’une association à but non lucratif et j’ai écrit l’avant-propos !

    CRAIG : Qu’as-tu dis ? Des choses sympas sur ton amie ?

    SOPHIA : J’ai dit des choses agréables à propos d’elle et à propos des femmes en général. Que nous devrions toutes être amies au lieu d’être des sal***s.

    CRAIG : Bonne chance avec ça !

    SOPHIA : Les femmes peuvent être vaches et méchantes mais nous sommes aussi vraiment géniales.

    CRAIG : Ouais, pareil pour les hommes !

    ************

    CRAIG : Tu as été en vacances ? Je ne t’ai pas vu depuis longtemps !

    SOPHIA : Ouais. J’étais à New York avant ça … j’ai fait un voyage de 3 semaines dans le Moyen-Orient. J’ai été en Israël, en Jordanie puis je suis allée en Turquie.

    CRAIG : Wow ! J’ai été en Turquie mais je ne suis jamais allé dans les autres endroits.

    SOPHIA : C’est génial !

    CRAIG : Ouais !? C’est un peu agité par là-bas, non ?

    SOPHIA : La Jordanie est un peu agitée parce qu’il y a plein de réfugiés de la Syrie, dans tous les pays voisins. Et c’était en partie pour ça que j’y suis allée, pour commencer à comprendre comment utiliser toutes les merveilleuses ressources que nous avons tous en main et les supers amies que j’ai qui dirigent des associations humanitaires incroyables pour savoir comment faire une différence et comment faire la bonne différence.

    CRAIG : Tu sais, c’est intéressant [...] Tu vas vraiment à ces endroits. Et tu es vraiment au courant. Je peux te dire que c’est rafraîchissant de voir ça.

    SOPHIA : Merci … mais toutes les plaisanteries de côté, ouais pour moi c’est … J’ai une passion pour les gens, à la fin de la journée et … depuis mon enfance j’ai toujours voulu trouver un moyen pour être un peu meilleur les uns envers les autres. Et maintenant d’avoir une opportunité comme j’ai eu il y a quelques semaines, de voyager vers le nord, presque au bord de la Syrie et m’assoir dans un camp de réfugiés qui a un quart de million de personnes et passé la journée avec ces familles et les écouter nous raconter à quoi elles font face, ce qu’elles traversent, ce qu’elles ont besoin [...] On ne peut pas oublier les gens, il n’y a pas de « eux » et « nous ».

    CRAIG : Tu as l’air d’avoir une vraie morale. Tu ne devrais pas être dans un autre business ?

    SOPHIA : Tu sais, j’avais 20 ans quand j’ai commencé à travailler, peut-être que je suis tombée dedans par accident mais, pour moi la façon dont je le vois c’est que je suis passionnée par mon job parce que j’ai la chance de raconter des histoires. Je veux raconter des histoires authentiques et intéressantes [...] Et j’ai ce merveilleux mégaphone digital qui me permet de dire des choses qui se passent dans le monde [...] Ça s’appelle Twitter. Tweety et moi avons une histoire amoureuse.

    ************

    CRAIG : J’aime Chicago. Les hivers sont un peu durs … Tu as déjà passé ton hiver là-bas ?

    SOPHIA : Oh que oui [...] Quand les températures sont négatives et que vous êtes dehors dans une veste en cuire parce que vous êtes un flic cool … j’ai fini par dire, « Je m’en fiche à quel point je dois avoir l’air cool, si je n’ai pas de parka, je vais tomber et mourir dans la neige. »

    ************

    CRAIG : Et bien nous y voilà, le temps est écoulé.

    SOPHIA : C’est tout ?

    CRAIG : Ouais pourquoi ? Tu es déçue ?

    SOPHIA : Je veux dire, j’ai pas envie de partir …

    CRAIG : Ouais et bien … je t’enverrai un texto.

  • The Tonight Show Starring Jimmy Fallon (coulisses) - 30 avril 2014

    Hey les gars, je suis Sophia Bush et … les choses que j’aime. J’aime les cheeseburgers, beaucoup. Je les aime encore plus s’ils sont accompagnés de très bonnes frites. Comme les grosses frites, pas les petites frites. C’est tout simplement ma préférence. J’aime Twitter et le réseau social. Je suis une grande fan du hashtag dans l’air. C’est comme ça qu’on le fait. En allant vers le bas puis en croisant. Vous faites le signe. Vous dîtes quelque chose comme, ‘Oh ceci est en train de se passer.’ C’est un hashtag dans l’air. Je l’aime. Et une dernière chose que j’aime … se serait probablement mon équipe d’amies incroyables, parce que la vie est toujours mieux avec des soirées pyjama

  • The Tonight Show Starring Jimmy Fallon - 30 avril 2014

    • JIMMY : Notre prochaine invitée est une actrice talentueuse qui joue Détective Erin Lindsay dans la nouvelle série de NBC, « Chicago P.D. » qui est diffusée les mercredis à 10pm. Mesdames et Messieurs, merci d’accueillir Sophia Bush !
      Tu es magnifique ! Bienvenue dans l’émission. Merci d’être là !
    • SOPHIA : Merci de m’avoir !
    • JIMMY : J’apprécie.
    • SOPHIA : C’est très excitant. Je suis super contente d’être ici !
    • JIMMY : Oh vraiment ? C’est bien.
    • SOPHIA : Mais je pense que tu sais déjà que je suis une grande fan.
    • JIMMY : Oui je sais parce que la première fois que je t’ai rencontré …
    • SOPHIA : Je t’ai abordé.
    • JIMMY : Tu t’ai incrusté sur ma photo pendant une interview.
    • SOPHIA : Oui !
    • JIMMY : J’étais sur un tapis rouge.
    • SOPHIA : Ouais ! Tu étais en train de promouvoir le nouveau Tonight Show qui arrivait. J’étais tellement excitée et je voulais venir te dire bonjour. Et avant que je sache ce que mon corps faisait, j’avais mes bras en l’air derrière toi. Et ensuite tu m’as vu, et je me suis présentée. Et je pense que j’étais genre, « Oh mon dieu ! Bonjour, je suis une grande fan ! » et après je me suis éloignée [...] Et je ne portais plus de chaussures parce que j’avais mal aux pieds. Nous étions là depuis genre 8h. C’était une super première impression !
    • JIMMY : Voici ce que tu as fait. Tu as posté ça sur Instagram.
    • SOPHIA : Ouais ! Et j’ai l’air petite parce que j’étais pieds nus.
    • JIMMY : Je peux dire que tu es une grande fan parce que … zoomez ça … « Je me suis incrustée sur une photo de Jimmy Gallon ». J’apprécie. Une très grande fan à moi !
    • SOPHIA : J’ai aussi corrigé. J’ai corrigé en disant que c’était un échec de l’auto-correction. Mais regarde l’autre chose que je t’ai donné, « #MonHommeHumoristePréféré ». C’est de moi ! Ça c’est de Apple.
    • JIMMY : Oh, j’aime ça. Merci ! En parlant de hashtags … Tu as inventé le hashtag dans l’air.
    • SOPHIA : C’est vrai.
    • JIMMY : Je lisais US Weekly comme je le fais toujours, et ici, « J’ai inventé le hashtag dans l’air. »
    • SOPHIA : Il y a quelques années j’ai assisté à plusieurs conférences de nerds, et je parlais … J’aime dire, « C’est en train de se passer. » Genre #CestEnTrainDeSePasser quand quelque chose d’énorme se passe. Et j’étais en train de parler au créateur de Twitter, et j’étais genre, [en faisant le signe hashtag avec sa main] « C’est en train de se passer ». Et il était genre, « Qu’est-ce que tu viens de faire ? ». Et je lui ai dis, tu sais il y a certaines personnes qui font le signe dans l’air quand ils citent, genre, « C’est génial. » et quand tu veux faire un hashtag dans l’air, tu vas vers le bas puis sur le côté. Voilà ton signe. Donc c’est genre, « #EnTrainDeSePasser #Fallon #TonightShow ».
    • JIMMY : Nous le faisons un peu dans notre émission !
    • SOPHIA : Je sais ! Mais le mien ne prend qu’une seule main et tu n’as pas besoin de dire, « Hashtag ». Tu pourrais juste dire, « Jimmy » ou « Sophia Bush est là » ou peu importe. Tu devrais l’essayer ! C’est vraiment bien ! Et regarde, nous avons impressionné toutes les personnes de chez Twitter. J’ai eu un tweet du PDG de Twitter, et quand vous êtes une nerd c’est comme votre porno en gros, Dick Costolo a dit que c’était un grand hit dans les bureaux !

    ********

    • JIMMY : [faisant le signe hashtag] Ça ne veut rien dire comme ça ! Ce n’est pas un hashtag dans l’air du tout. Comme ça, ça veut dire, « Je n’ai pas de cigarette ».
    • SOPHIA : [imitant Jimmy] Quand tu le fais comme ça, c’est le hashtag quand tu es soûl [...] Pour moi, comme ça, c’est après 6 tequilas.

    ********

    • JIMMY : Chicago P.D. Félicitations pour ça ! Nous sommes si contents ici sur le Today Show !
    • SOPHIA : Merci !
    • JIMMY : A 22h les mercredis. Nous sommes vraiment contents. Nous sommes juste après ce soir. Et merci beaucoup parce que les audiences sont supers donc si vous avez une bonne audience, c’est pareil pour nous.
    • SOPHIA : High Fiiiive [tape-la] !
    • JIMMY : Qu’est-ce que nous venons de faire ? Le High Fiiiive ! Tu as peut-être inventé une autre chose !
    • SOPHIA : Je suis tellement excitée d’être ici et donc je fais des choses bizarres !
    • JIMMY : High fiiiive ! Je crois que tu viens d’inventer une nouvelle chose ! [...] Continuer de dire Fiiiive jusqu’à qu’on te frappe dans la main.
    • SOPHIA : C’est genre, ne me laisse pas tomber mec !
    • JIMMY : Ouais. Genre je continue de parler jusqu’à ce que quelqu’un me tape dans la main. J’aime ça. Je vais voler ça … encore. Je vais mettre une fausse date, comme si je l’avais inventé.
    • Mais Chicago P.D. … tu filmes dans Chicago ?
    • SOPHIA : Oui, nous filmons dans Chicago.
    • JIMMY : J’aime Chicago. Quelle ville super ! Quelle ville froide !
    • SOPHIA : Et bien, ouais. Les gens me demandent ce que j’aime et je suis genre, « La nourriture, les gens, c’est génial ! La météo, mauvaise ! » Ce que tu dois savoir, parce que toi, psychopathe courageux, tu as fait le plongeon polaire dans une combinaison et je ne comprends pas comment tu as fais pour te réchauffer après ça.
    • JIMMY : J’ai cru que j’étais mort.
    • SOPHIA : Oui, tu l’as été en quelque sorte.
    • JIMMY : [...] Tu te réchauffes dès que tu sors.
    • SOPHIA : Je pense que tu mens. Je pense que tu t’es évanouis et que tu es mort et ensuite tu ne te rappelles pas avoir été réchauffé dans une ambulance ou peu importe ce que c’était quand tu es revenu à la vie.
    • JIMMY : … High Fiiiive !
  • The Today Show - 30 avril 2014

    • Matt : Nous commençons à en savoir un peu plus sur ton personnage et d’où elle vient et ce qui la motive.
      En effet. On va aller dans le passé de Lindsay. Vous allez voir certaines choses intéressantes cette semaine, et dans les deux prochains épisodes également. Donc c’est très amusant pour moi.
    • Matt : C’est bien d’en savoir un peu plus sur elle … Tu as regardé cette vidéo que nous venons juste de passer sur Love Your Selfie avec les jeunes filles qui essaient d’envoyer un message aux autres filles. Que vous devez vraiment avoir une image positive de vous-mêmes. C’est un sujet qui te passionne beaucoup.
      Absolument. Je suis incroyablement chanceuse que mes meilleures amies de l’université ont commencé cette organisation à but non lucratif appelée I AM THAT GIRL. Et notre grande mission c’est de rappeler aux femmes qu’elles ont le droit d’être amoureuse et d’exprimer qui elles sont. Vous êtes nées telles que vous êtes pour une raison. Et ce qui vous rend différentes, vous rend uniques. Et ceci est une chose tellement belle. Nous parlons d’être BeautyFULL [= belle + complète] à l’intérieur. nous pensons vraiment que, comme les filles l’ont dit, ça vient en collaborant avec les autres femmes au lieu de rivaliser. Et soutenir les autres femmes, parce que lorsque vous soutenez d’autres femmes, elles vous soutiennent et vous élevez votre communauté.
    • Matt : Tu as posé pour le magazine MAXIM dans une issue très révélatrice. Et donc, que dis-tu aux filles que nous venons juste d’avoir dans l’émission à propos de ne pas être seulement connue pour votre beauté extérieure.
      J’ai passé tellement de temps à parler à des femmes en disant, « Hey, je passe peut-être à la télé et je suis peut-être photographiée pour les magazines mais je ne pense pas que je suis parfaite ». Je ne me réveille pas le matin en me regardant dans le miroir en disant, « Hey, je suis géniale ! » Vous savez, ce n’est pas comme ça. Je suis une femme et c’est une lutte pour nous toutes. Et ça m’a pris jusqu’à ce moment dans ma vie, jusqu’à mes 31 ans pour dire, « Hey ! Je vais accepter mon corps et il n’appartient à personne d’autre qu’à moi. » J’ai des courbes et je ne suis pas un modèle de 1m70 qui est née comme ça. Je suis tout simplement telle que je suis et c’est okay. Et les conversations qui sont sorties de ça, les conversations que nous avons eu à propos de se sentir bien dans notre propre peau au lieu de nous comparer à d’autres femmes, ont été un sous-produit génial de ce photoshoot.
  • HuffPost Live (29 avril 2014)

    • Caitlyn : Est-ce que ça a été difficile pour toi de rentrer dans le personnage, de faire ces scènes avec ce genre de scénarios. Nous sommes habitués à te voir dans des rôles différents, mais l’histoire peut être particulièrement très sombre.
      Vous savez, ce n’était pas un ajustement pour moi. Je comprends que ça a été plus un ajustement pour mon audience, mais je passe tout mon temps libre à regarder les infos, les événements récents, regardant les problèmes d’injustices sociales … donc jouer un personnage qui dévoue sa vie à s’assurer que la justice est faite, ça compte beaucoup pour moi. Elle fait plus confiance en son dieu que moi probablement. Elle est certainement plus forte que je ne le suis. Mais elle a cette profonde sensibilité interne qui me fait sentir plus proche d’elle que tous les personnages que j’ai pu créer.
    • Caitlyn : Y a t-il des sujets dont tu es passionnée ?
      Absolument ! Quand on parle d’enseignement, quand on parle de l’habilitation des femmes, de l’égalité … L’enseignement vous procure des opportunités, et les femmes méritent des opportunités égales. Si nous parlons de l’égalité au niveau des droits homosexuels, l’égalité des nationalités. C’est inacceptable je pense, d’éviter ces conversations. Je veux m’assurer qu’on les creuse parce que, quand nous regardons notre constitution, quand nous regardons sur quoi notre pays a été fondé, c’est l’égalité. L’Amérique est supposée être l’endroit où tout le monde est autorisé à poursuivre leurs rêves. Et le temps que nous, les gens, ne poussons pas afin que ça arrive, c’est un mensonge.
    • Caitlyn : Tu travailles dans une industrie qui est très dominée par les hommes. Tu as l’un des quelques rôles à la télévision qui sont des femmes vraiment fortes. Nous ne les voyons pas toujours comme nous le voulons.
      Pour moi c’était vraiment choisir de jouer un rôle que je voulais voir à la télé [...] Honnêtement, je pense que ce n’est pas juste notre job, parce que l’habilitation des femmes ne peut pas être juste quelque chose de pousser par les femmes. Ça doit être quelque chose que tout le monde encourage [...] A ce propos, j’applaudis les 3 créateurs de ma série qui sont tous des hommes, Dick Wolf qui a créé des personnages féminins incroyablement forts dans toutes ses séries … je veux dire, Mariska [Hargitay] ! Levez le toit pour celle-ci. Elle est tout simplement géniale. Et vous savez, il y a des hommes qui sont dans une grande position de pouvoir qui veulent écrire des femmes étant fortes, à multi-facettes, qui n’ont pas à être parfaites, qui peuvent être brillantes et dures et parfois vaches et très éduquées [...] Nous sommes compliquées, nous sommes des êtres humains. Je suis tout simplement reconnaissante de travailler pour des gens qui me poussent à aller de plus en plus loin sur cette route …
    • Caitlyn : Je dois te dire, tu es l’une des célébrités dont les gens sont si excités de voir ici. Notre communauté est toute folle !
      C’est tellement gentil !
    • Fan : A ce moment précis dans ta vie, ayant 31 ans et étant un modèle étonnant pour les jeunes, si tu en avais la chance, quel conseil donnerais-tu à toi-même quand tu venais juste d’auditionner pour le rôle de Brooke Davis ?
      J’ai l’impression qu’on m’a beaucoup posté cette question récemment. C’est difficile parce qu’avec le recul tout est plus facile, vous savez ? Vous luttez à 16 ans et vous luttez à 21 ans et vous luttez à 26 ans, ces choses sont réelles et elles sont profondément émotionnelles et une partie de, je pense, notre processus pour évoluer en notre soi-même le plus confiant. Je lutte avec, tout le monde lutte avec, mais pour moi c’est vraiment croire en les choses que mes pairs; et que mes parents, et que mes amis plus âgés m’ont dit, ‘La crise ne compte pas, cette erreur ne te définie pas, ce stresse passera’ Je me regarderais et dirais … ne doute pas tellement de toi-même. Et ne laisse pas cette seule chose terrible que tu entends gâcher les centaines de choses supers que tu as entendu. Tu comptes parce que tu existes [...] Nous sommes tous nés exactement tels que nous sommes. Et nos différences nous rendent beaux. Les choses qui nous rendent unique font de nous quelqu’un de spécial. Si nous pouvions arrêter d’être aussi démoraliser par ces choses, et de vraiment les adopter à la place. C’est là que vous trouvez cette ‘chose’, qui vous permet d’accomplir et qui vous permet, je pense, de vraiment monter en flèche. J’aurais aimé ne pas passer autant de temps à m’inquiéter de ne pas être la définition de ‘assez’ venant de quelqu’un d’autre.
    • Fan : Quel est ton souvenir préféré de One Tree Hill ?
      Oh mon dieu. C’est la pire question que quelqu’un pouvait me poser. C’est comme demander ‘quel est ton restaurant préféré ?’ Je ne peux pas. Comment choisir ? Et c’est tellement plus difficile que ça. Je ne sais pas … C’était quelque chose que nous avons fait, c’était presque comme notre bébé. Cette entité, cette vie que nous avons fait grandir et nous y avons mis notre sang, notre sueur et larmes dedans … Je ne pense pas qu’il y ait qu’une seule chose … Je la vois presque comme un super film monté de John Hughes vous savez … les moments où Joy & moi rigolions, les soirées avec Lee, vous savez, en train de danser, les aventures dans la voiture avec moi et Lisa et les chiens, regarder les garçons s’illuminer quand ils ont pu jouer sur le terrain de slam ball. Il y a tous ces moments qui étaient tellement spéciaux pour nous et je ne sais pas si je pourrais n’en choisir qu’un seul … C’est le sentiment, vous savez les gens me demandent tout le temps si elle me manque, et non elle ne me manque pas. J’ai tout simplement un immense sentiment de gratitude que se soit arrivé et que nous avons eu la chance de faire pendant si longtemps et que nous avons pu jouer ensemble pendant si longtemps. C’est 100% agréable pour moi [...] Nous avons tous grandi ensemble, nous avons de merveilleux souvenirs et de terribles souvenirs, nous avons eu un super succès et nous avons tous fait l’expérience de nos plus grands échecs mais nous l’avons fait ensemble, et ouais le sentiment que j’ai quand je pense à ces souvenirs c’est tout simplement de la gratitude.
    • Caitlyn : Comment prospères-tu ?
      Oh, comment je prospère ? Je travaille sur le fait de me donner plus de temps pour prospérer. Vous savez c’est difficile quand vous avez des engagements et un emploi du temps comme nous mais … je trouve que quand je m’entraîne à faire de la méditation les choses sont mieux. Quand je me donne, même si c’est seulement les dimanches, si je me donne deux heures où j’éteins mon téléphone et que je m’assois et que je lis et que je passe tout simplement du temps seule … de préférence, assise sur le canapé avec mes chiens qui dorment autour de moi … Ces choses sont vraiment celles qui rechargent ma batterie afin que je puisse être plus concentrée et dévouée durant la semaine.
  • Rachel Ray Show - 15 janvier 2014

  • The Today Show - 7 janvier 2014

    Visit NBCNews.com for breaking news, world news, and news about the economy

    Traduction de quelques passages :

    A propos de son accident sur le tournage de Chicago P.D. : « L’équation de courir, faire des cascades sur le verglas et moi étant maladroite, ce n’était tout simplement pas super . Ils m’ont fait aller passer un scanner. Quand je suis arrivée aux urgences, ils m’ont mis un collier cervicale. J’étais genre, ‘Je dois retourner travailler. Je ne peux pas rester ici.’ Donc je suis retournée travailler en fin de soirée et j’ai fait le reste de mes scènes en étant comme ça [voir la vidéo à 02:40]. »

    A propos de son rôle Détective Lindsay : « Détective Lindsay vient d’un milieu très intéressant. Et elle a beaucoup d’expériences dans la rue. Je ne dirais pas qu’elle est une ripou, mais elle fera n’importe quoi pour être sûre qu’elle protège les gens […] Elle n’a pas peur d’enfreindre les règles. »

    A propos du froid à Chicago : « Je suis de Los Angeles […] J’étais à la maison, je promenais mes chiens et j’ai pris l’avion et je suis venue ici[New York] et je dois y retourner [Chicago] […] Ils enlèvent nos parkas et nous sommes comme ça [voir la vidéo à 03:39] en essayant de nous rappeler de notre dialogue. »

  • MythBusters - Saison 13 Episode 1 - Sépcial Star Wars

    Dans l'émission, Sophia et ses amis tentaient de reproduire la scène où Luke et Leia doivent faire un grand saut pour échapper dans l'étoile noire aux Stormtroopers.

  • Rachel Ray Show - 15 janvier 2014